Vous êtes ici

Edito du maire

CARTON JAUNE … à Monsieur l’Arbitre !

La Commune, plus que jamais, reste le territoire que chacun connait le mieux, critique ou apprécie.

Lieu référence de nos conversations, de nos comparaisons, berceau de notre mode de vie, elle ne laisse pas les citoyens indifférents.

Près de 75 % des Français sont attachés à leur Commune.

Cette proximité tant revendiquée par les habitants et, en même temps, tant galvaudée par les élites politiques, est indispensable au « bien vivre ensemble ».

Mais chacun de nous a aussi besoin de projets, d’espoir, de rêves, allez j’ose le mot, d’idéologie. Entre ce lien social quotidien et notre aspiration à construire un monde idéal, il existe pourtant une corrélation nécessaire.

Aidons nous de notre expérience locale réfléchie, débattue et évaluée pour concevoir une politique nationale partagée et acceptable pour tous.

Pour cela, il faut écouter les territoires et les associer à l’élaboration d’un cadre national démocratique.

Notre République a besoin de règles équitables et d’un arbitre impartial.

Donner plus d’importance au raisonnement par induction suppose que l’on abandonne au plus haut niveau une attitude jovienne …

Ceci est vrai dans beaucoup de secteurs et pour beaucoup de compétences :

  • La solidarité sociale pour le plus grand nombre organisée en réseau à partir de notre Département, chef de file,
  • L’éducation et la jeunesse, priorités de la Commune et du Département financièrement et en moyens humains,
  • Le développement durable avec nos territoires à énergie positive et croissance verte, nos pistes cyclables et espaces naturels accessibles, pour lesquels Communes, Intercommunalité et Département travaillent ensemble,
  • La gestion publique de l’eau en régie (comme LEA à Labenne) ou par des Syndicats,
  • Le développement économique avec les ZAE intercommunales et les Syndicats Mixtes où des collectivités territoriales préfinancent des équipements pour accueillir des entreprises et créer des emplois,
  • Une politique en faveur des plus âgés avec des EHPAD publics accessibles à tous et des projets innovants (Village Alzheimer, Résidences Autonomie …).

On pourrait multiplier les exemples où parfois il serait utile d’aller « du particulier au général ».

Pourquoi les Collectivités locales, qui votent, elles, obligatoirement, leurs budgets en équilibre, réussissent-elles, alors que nationalement, nous sommes dans le doute ?

L’espoir viendra des territoires.

Pour cela, il faut qu’ils s’administrent librement et soient seuls décisionnaires des montants de leurs recettes et dépenses.

Il faut aussi que l’impôt direct et indirect national soit réfléchi et réparti équitablement.

C’est le rendez-vous majeur de demain pour nos communes et pour nos administrés.

 

Le Maire

Jean-Luc DELPUECH

Plage de Labenne - Novembre 2018