Edito du maire

CORONA – Semaine2

Je vous donne pendant ces semaines de pandémie quelques nouvelles et mon ressenti au cœur de notre commune endormie mais déterminée.

DANS UNE ZONE GRISE …

On vit une période bizarre.

En deuxième semaine, la société est quasi immobile.

Pour éviter le virus, les confinés sont restés chez eux.

Très peu de monde en marche.

Seuls quelques promeneurs ou joggeurs ont tenté la boucle d'un kilomètre de rayon autour de leur domicile à mois d'une heure. Avec des fortunes diverses. Il a fallu parfois argumenter avec une maréchaussée bienveillante pour calculer le bon rayon à partir de l'application « géolocalisation » du portable. Toujours muni d'une attestation sur l'honneur dernier cri, horodatée, minutée, pour pouvoir sortir en garantissant l'intérêt général et en se protégeant.

On peut faire ses courses mais la plupart des marchés de plein air sont fermés, car ne répondent pas à « un besoin d'approvisionnement de la population » et faute aussi de moyens pour en organiser la police. Ici un vigile, dans les halles un sens de circulation par groupe de 10, là un « filtreur » …

Mais les plus fragiles restent chez eux, sans visite et sans contact ou très peu, par téléphone. Ce sont eux qui ont le plus besoin de nous élus et citoyens. Merci aux bénévoles qui seront sollicités le moment venu.

L'illectronisme ou simplement le manque de moyens informatiques les éloigne encore plus. Pas de mails, pas de SMS ou peu, ni « WhatsApp », ni « Face Time ».

Heureusement, le hasard des confinements peut parfois réunir parents, enfants, tonton et autres nièces …

On réinvente les jeux, les charades, le débat aussi.

Cela me rappelle les années 60 et l'accueil de la famille du tonton « Chachaye » de St Martin-de-Seignanx durement touchée par la crue de l'Adour, plusieurs semaines.

De beaux souvenirs entre cousins et cousines …

A l'époque on écoutait la radio et le « hit parade » entre deux parties de Monopoly interminables.

Aujourd'hui le débat porte sur l'inquiétude des entreprises et des salariés, sur les salaires à venir, faute de traduction claire sur le terrain. Une seule question sous différentes formes : quelles aides de l'Etat ? (on avait compris 100 % ?), quid de mon contrat ? Aurai-je un salaire ? Quelle diminution ?

Débat sur le masque aussi : « On se sent protégé dans la rue mais cela n'est utile vraiment qu'aux soignants et aux malades, à certains intervenants. Il peut faire oublier les choses essentielles » (Chef du service URGENCE Hôpital BICHAT).

Et puis les artilleurs de l'Etat ont défouraillé : 25 ordonnances (!) pour un pays malade le même jour dans différents domaines. Attention à l'équilibre entre « urgence » et libertés publiques ! A suivre.

Heureusement la continuité du service public est et sera assurée. Sans plus attendre, l'aide alimentaire aux plus en difficulté : un premier bon d'achat de 50 € par la Commune, une aide du Département de 150 € minimum via les travailleurs sociaux, des actions locales au domicile des personnes isolées.

Face aux besoins non couverts par l'Etat, la Commune avec MACS a commandé 1 600 masques destinés aux services et aux accompagnants en activité. Sans attendre, le Département avec l'Association des Maires des Landes en a commandé 500 000 avec priorité aux soignants et professions médico-sociales (voir interview de Mme la Préfète Sud-Ouest du Vendredi 27 Mars).

Le vote du Budget de la Commune 2020 est reporté au 31 Juillet. En attendant on expédie les affaires courantes. Mais on n'investira pas avant la sortie de crise.

Les mariages, les procédures administratives, les autorisations d'urbanisme sont retardés.

Les nouveaux élus – non encore en place en attendant l'installation du Conseil Municipal – seront destinataires aussi d'un «  certain nombre de décisions ».

En réalité, les prises de décisions relèvent du cas par cas. Les élus locaux restent confinés dans une zone grise et travaillent à l'aveugle.

Le Maire va tous les jours brièvement à la mairie, fait le tour des services et de la ville pour rassurer et … se rassurer.

Sous le soleil qui perdure, protégeons nous.

Courage à vous et, avant tout, nos pensées les plus sincères pour ceux qui sont malades et pour leur famille.

A la semaine prochaine.

Amitié

"L’ interi MAIRE"
Jean-Luc DELPUECH

FB

Ouverture des services Mairie

Le Lundi, Mardi, Mercredi et Jeudi
de 8h45 à12h et de 13h30 à 17h30.
Le Vendredi
de 8h30 à 12h00 et de 13h30 à 17h00.
Le Samedi
de10h00 à 12h00
Permanence accueil (sauf en juillet et août)

Liens utiles

© 2019 - Mairie de Labenne/ Développé par la Mairie de Labenne avec le soutien de MACS

Search

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts