Edito du maire

LABENNE : « Ville des possibles »

Le service public, ce n’est pas que l’Etat central, c’est aussi et surtout les collectivités. La crise COVID l’a particulièrement révélé. Ella a montré que la décentralisation est un atout pour la France.
Mais sans message clair relevant des fonctions qui dépendent directement de l’Etat, des prérogatives « régaliennes » dit-on, l’organisation décentralisée peut devenir un puzzle de différenciation sociale, économique et environnementale.
Les communes font face à des enjeux différents et elles n’ont pas les mêmes moyens pour répondre à ces enjeux.
Le rôle de l’Etat est de remettre de l’égalité par le soutien aux services publics dans la ruralité mais pas seulement et d’aider les plus faibles par la redistribution financière.
Labenne a la chance d’avoir pu créer collectivement un réel équilibre social.
Mais la crise est devant nous et nous attendons tous plus de solidarité nationale.
Nous avons besoin sur notre territoire d’un Plan d’Etat à la mesure des enjeux dès le dernier trimestre 2020 : pour les jeunes vers l’emploi et contre la précarité, pour les salariés permettant de garder le lien avec l’entreprise, pour les entreprises en garantissant leurs fonds propres, pour le pouvoir d’achat des citoyens et la relance de la consommation. Et puis cette crise sanitaire aura, j’espère, convaincu chacun d’entre nous qu’il faut préparer sans tarder le développement des « industries de la vie » par l’investissement public.
Pour le bien-être de nos communes, l’Etat doit sortir d’une logique de « vassalisation » des territoires et devenir le partenaire actif d’une équité territoriale réelle.
Avec la remise en cause des impôts locaux, c’est l’autonomie qui n’est plus reconnue. Il faudra avec une loi de financement des collectivités territoriales une seconde période de décentralisation pour doter les collectivités de compétences et des moyens indispensables pour faire vivre au plus près notamment la transition écologique et les enjeux de maîtrise de l’énergie, de la rénovation énergétique et des mobilités nouvelles. La commune et l’intercommunalité avec l’aide du département sont déjà des lieux de propositions et d’expérimentations. Notre volonté est de rendre accessible aux citoyens les solutions proposées pour un mieux-être environnemental. En rapprochant l’action publique, c’est le renouveau de la démocratie qui est en jeu. C’est un des objectifs de notre mandat. Après quelques mois de retard, nous nous engageons sur les chemins de la réflexion partagée et de la coopération démocratique.
Labenne mérite dans les 10 ans à venir un habitat porteur de mixité sociale et une présence dominante des espaces boisés privés ou publics dans les quartiers reliés entre eux par des chemins piétons et voies cyclables.
Il faudra aussi redonner espoir au monde associatif, véritable ciment social de notre commune, après une crise qui a fait des dégâts dans le bénévolat.
Et puis, c’est je crois notre rôle de faire envie, faire rêver pourquoi pas, avec des projets et des services nouveaux.
Je sais pouvoir compter sur tous les bénévoles et sur les acteurs économiques de plus en plus nombreux pour faire demain de Labenne, la ville en Côte Sud où il fait bon vivre.
Face aux difficultés si elles perdurent, c’est une réponse collective que nous apporterons comme vous avez su le faire jusqu’alors. Faisons notre le message de la « marque Landes » : Labenne, « ville des possibles ».
Le Conseil Municipal et moi-même, nous sommes prêts à relever le défi, « pour LABENNE AVEC VOUS ».

Bel été indien à tous !

Jean-Luc DELPUECH

FB

Ouverture des services Mairie

Le Lundi, Mardi, Mercredi et Jeudi
de 8h45 à12h et de 13h30 à 17h30.
Le Vendredi
de 8h30 à 12h00 et de 13h30 à 17h00.
Le Samedi
de10h00 à 12h00
Permanence accueil (sauf en juillet et août)
© 2019 - Mairie de Labenne/ Développé par la Mairie de Labenne avec le soutien de MACS

Search

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts